Wanna blog? Start your own hockey blog with My HockeyBuzz. Register for free today!
 

On Kovalchuk

October 23, 2020, 5:09 PM ET [127 Comments]
Karine Hains
Montreal Canadiens Blogger • RSSArchiveCONTACT
Follow me on Twitter by clicking the following link for all Habs updates!

The first thing I saw on my newsfeed this morning when I got up was a post from TSN 690 asking if the Montreal Canadiens should consider bringing Ilya Kovalchuk back. We all remember what happened last January, in the mist of an abysmal season, dealing with many injuries and in the middle of a second 8-game losing streak, Canadiens GM Marc Bergevin decided to sign Ilya Kovalchuk to a league minimum contract. Nobody thought he would be the team’s savior but I’ve got to admit that it was a fun experiment. Habs fans didn’t have much to cheer on last season, not before the return to play anyway, but from January right up to the trade deadline when he was shipped out to Washington, the Kovalshow made for some worthy viewing.



From that OT goal in Ottawa to silencing the boos in New Jersey, it was a good run while it lasted. With the Habs, Kovalchuk posted 13 points in 22 games and was said to be a very good influence on the teams’ young players. However, the whole point of Kovalchuk coming back to the NHL was for him to get a shot at winning the cup and Bergevin gave him that opportunity when he sent him to the Caps. A few days later, in an interview with La Presse’s Mathias Brunet, Bergevin said that he did hope to bring Kovalchuk back as a free agent in the summer and not just as a place holder while Cole Caufield develops, but also as a big brother for Alexander Romanov.

Things have changed since then though. Kovalchuk had 4 points in 7 games with the Caps before the pandemic put an abrupt end to the season and in the return to play tournament, he got a single point in 8 games. More importantly though, the Canadiens evolved. The young guns showed what they could do and as a result, Marc Bergevin decided that now was the time to win. The biggest evidence of that change of frame of mind is the fact that the GM, for the first time in years, is right up against the cap. Gone are the days when he could afford to sign guys to plug some holes and looking ahead, he’s said it himself, he will need young guys on entry level contracts to fill his line-up because there just won’t be enough money to go around.

Before we get to that point though, should the injury ninja come knocking, wouldn’t it be better in this upcoming campaign to give some seasoning to our young players rather than to sign a veteran to plug a hole for the year? Come the 2021-2022 season, chances are we’ll see some graduates from the Laval Rockets in the line-up and their odds of succeeding will be better if they got a taste of the big times in this upcoming season. Furthermore, Bergevin had mentioned that he could see Kovalchuk being kind of a big brother for Alexander Romanov, but you’d think that with some great leaders and professionals on the team, the youngster will not lack guidance. As a defenseman, he’ll benefit from Shea Weber and Jeff Petry’s experience and advice while also being exposed to the leadership of guys like Gallagher and Price, I don’t think we need Kovalchuk on top of that.

There you have it, for me, the Kovalshow was a welcome distraction in an awful season and had it not been for the return to play, it might very well have been the best thing about the 2019-2020 campaign, but things changed and they changed for the best. Time to push full steam ahead and to leave the past where it belongs, in the rear-view mirror.



La première chose que j’ai vu sur mon fil d’actualité ce matin en me levant était une publication de TSN 690 qui demandait si les Canadiens de Montréal devraient considérer la possibilité de ramener Ilya Kovalchuk. Nous nous souvenons tous de ce qui est arrivé en Janvier dernier, pendant une saison atroce, croulant sous les blessures et en plein milieu d’une deuxième séquence de 8 défaites consécutives, le directeur gérant Marc Bergevin avait décidé de signer Kovalchuk a un contrat d’une saison pour le salaire minimum prévu dans la convention collective. Personne ne croyait qu’il serait le sauveur de l’équipe, mais je dois admettre que ce fut une expérience intéressante. Les partisans du CH n’ont pas eu beaucoup de raisons de se réjouir pendant la dernière campagne, pas avant le retour au jeu de cet été en tous cas, mais de janvier jusqu’à la date limite des transactions quand il a fait ses bagages pour Washington, le Kovalshow valait la peine d’être regardé.



De son but en prolongation contre Ottawa jusqu’à sa façon de faire taire les huées au New Jersey, c’était bien le temps que ça a duré. Avec le CH, il aura amassé 13 points en 22 matchs et on disait de lui qu’il était une bonne influence sur les jeunes. Toutefois, le but avoué de Kovalchuk en revenant dans la LNH était de tenter de remporter la Coupe Stanley et Bergevin lui a donné cette chance en l’envoyant rejoindre les Caps. Quelques jours plus tard, dans une entrevue avec Mathias Brunet de La Presse, Bergevin a dit qu’il espérait pouvoir ramener Kovalchuk comme agent libre pendant l’été, non seulement en attendant que Cole Caufield soit prêt, mais également pour servir de grand frère à Alexander Romanov.

Toutefois, les choses ont change depuis. Kovalchuk n’a pu faire mieux que 4 points en 7 matchs avec Washington avant que la pandémie ne mette abruptement fin à la saison et lors de la phase de retour au jeu, il n’a obtenu qu’un petit point en 8 matchs. Encore plus important par contre, est le fait que les Canadiens ont évolué. Les jeunes joueurs ont montré ce qu’ils pouvaient faire et en conséquence, Marc Bergevin a décidé que c’était le temps de gagner. La plus grande preuve de ce changement de mentalité est que pour la première fois en de nombreuses années, le CH a dépensé presque tout l’argent permis par le plafond salarial. Les jours ou Bergevin pouvait se permettre de signer des joueurs ici et là pour boucher les trous temporairement et si on regarde à plus long terme, il l’a dit lui-même, il aura besoin que des joueurs sur leur contrat d’entré devront compléter l’alignement parce qu’il n’y aura pas suffisamment d’argent pour tout le monde.

Avant qu’on n’en soit à ce point-là, si les blessures devaient frapper encore cette année, ne serait-ce pas mieux de donner de l’expérience à nos jeunes joueurs plutôt que de signer un vétéran pour boucher le trou pour un an? Quand viendra la saison 2021-2022, les chances sont que des diplômés du Rocket de Laval feront partis de l’alignement et leurs chances de succès seront bien meilleures, s’ils ont eu la chance de prendre de l’expérience cette saison. De plus, Bergevin avait mentionné qu’il aurait bien vu Kovalchuk dans un rôle de grand frère pour Romanov, mais avec plusieurs leaders et de bons professionnels sur l’équipe, il ne manquera pas de mentors. En tant que défenseur, il pourra bénéficier de l’expérience et des conseils de Jeff Petry et Shea Weber en plus de côtoyer les leaders que sont Gallagher et Price, je ne crois pas que la présence de Kovalchuk soit nécessaire en plus de tout ça.

Alors voilà, pour moi, le Kovalshow a été une distraction pendant une saison affreuse et si ce n’était pas du retour au jeu de cet été, ça aurait probablement été la meilleure chose à propos de la saison 2019-2020, mais les choses ont changé et elles ont changé pour le mieux. C’est le temps de filer la pédale au plancher et de laisser le passé là ou il devrait être, dans le rétroviseur.
Join the Discussion: » 127 Comments » Post New Comment
More from Karine Hains
» To Answer Ek’s Question…
» Danault Awarded the Jean Béliveau Trophy
» Habs Happening
» My Top 5 Roy Memories
» 20 Years Ago Today...