Wanna blog? Start your own hockey blog with My HockeyBuzz. Register for free today!
 

The Ideal Mix

June 23, 2021, 1:36 PM ET [965 Comments]
Karine Hains
Montreal Canadiens Blogger • RSSArchiveCONTACT
Follow me on Twitter by clicking the following link for all Habs updates!

Shea Weber is 35, soon to be 36, and in his 16-year NHL career, he had never reached the final four, until this year. The Cup final is now so close, that the captain can smell it, he knows how hard it is to get there, he’s been at this long enough. Corey Perry, 36, knows as well, he won it all once, in 2007 gave his blood, sweat and tears for another shot last season and fell at the last hurdle, he knows the pain. Eric Staal, also 36, knows too, he’s been in the league for 17 seasons and won the ultimate prize in just his 2nd year, he hasn’t been back on the biggest stage of them all since, he knows too.

On top of playing some of their best hockey in years, these 3 “Jedi Masters” of hockey are being the ultimate guides for the young guys, the rookie, the sophomore and the 3rd year, the padawans if you will. Last night, the camera caught Corey Perry on the bench explaining a set play to Cole Caufield as first reported by Brian Wild. Essentially, he told the Habs’ sniper; “If I get a breakaway chance, I don’t have the speed to make it, so go wide in space, I’ll draw the defence my way and I’ll pass it to you to bury it.” Minutes later, the play became a really and the Canadiens most exciting scorer since Guy Lafleur made no mistake, he scored to put Montreal ahead 3-0.



There are also numerous moments on the ice when these experienced athlete know just how help their team, be it when Staal pretends to need his skate blade sharpened to give the guys a few seconds of rest after an icing call, or when Corey Perry hangs on to the puck for dear life in the offensive zone with two men on his back while the Canadiens complete a change, or when Shea Weber knows he’s been beaten and takes a good penalty to ensure that the lead isn’t cut in half. They know all the tricks and they are teaching them to the Habs’ young core.

As for the kids, they are quite alright. They might not have known how hard and how rare it is to come across an opportunity like the one which is presenting itself to the Habs right now, but they’ve been told. They’ve been told again and again by the veterans and they’ve been inspired. They don’t have the knowledge to pass on, but they have the skills to allow the older core to keep going in this crusade for the chalice of hockey, the royalty of trophies.

Some of them weren’t even if the starting line-up for the playoffs, but once they were given the chance, they never looked back. Jesperi Kotkaniemi and Nick Suzuki both have 5 goals right now, tied with Tyler Toffoli and Joel Armia for the team lead. In 26 playoffs game, Suzuki now has 20 points while Kotkaniemi has 9 playoffs goal before the age of 21 and finds himself in elite company in that respect, Wayne Gretzky, Sidney Crosby and Mike Modano having all done the same. As for Caufield, who’ll still be a rookie next season, he’s a constant threat and a shooting machine, he unleashes pucks at the same speed as Stallone did rounds in Rambo and he has 8 points in 14 games.

In life, there are things everyone can appreciate, like a well-aged bottle of delightful red wine and a freshly baked loaf of bread, and sometimes, when you put them both together, you strike gold and have a delightful time, that’s just what Marc Bergevin did. He loaded up on the finest of wines and got a fresh batch of homemade bread loaves to give us all a delightful time, let’s hope it keeps going, especially now that we can share them with friends and family!




Shea Webera 35, bientôt 36 ans et pendant sa carrière de 16 saisons dans la LNH, il n’avait jamais atteint le carré d’as, jusqu’à cette année. La finale de la Coupe Stanley est maintenant tellement près que le capitaine peut la sentir, il sait à quel point c’est ardu de s’y rendre, il essaye depuis tellement longtemps. Corey Perry, 36 ans, le sait aussi, il a tout rafflé une fois, en 2007 et à donner son sang et sa sueur pour une autre chance la saison dernière avant de chuter au dernier obstacle, il connaît la douleur. Eric Staal a également 36 ans, le sait aussi, il a passé 17 saisons dans la ligue et n’a remporté le prix ultime qu’une seule fois à sa deuxième année. Il n’est jamais retourné sur la plus grande scène qui soit, il sait aussi.

En plus de jouer leur meilleur hockey depuis des années, ces 3 “Jedi Masters” du hockey sont devenus les guides ultimes pour les jeunes joueurs, la recrue, le joueur de 2e année et celui de 3e année, les padawans si on veut. Hier soir, la caméra a capté Corey Perry sur le banc en train d’expliquer un jeu planifié à Caufield comme l’a d’ailleurs rapporté Brian Wilde. Essentiellement, il a dit au tireur d’élite du CH: « Si j’ai une chance en échappé, je ne suis plus assez rapide pour la compléter, alors éloigne toi, je vais attirer la défense avant de te remettre le disque et tu pourras marquer ». Quelques minutes plus tard, le jeu s’est matérialisé et le marqueur le plus excitant du CH depuis Guy Lafleur n’a pas fait d’erreur, il a marqué pour donner une avance de 3-0 à Montréal.



Il y a aussi de nombreux moments sur la glace pendant lesquels ces athlètes d’expérience savent exactement comment aider leur équipe. Que l’on pense à quand Staal a prétendu avoir besoin d’un aiguisage de patin pour donner quelques secondes de repos à ses coéquipiers après un dégagement refuse, ou à quand Corey Perry a conservé la possession de la rondelle pendant de longues secondes avec deux hommes sur le dos pour permettre à son équipe de compléter ses changements ou à quand Shea Weber a réalisé qu’il était battu et a pris une “bonne punition” pour éviter que l’écart ne soit réduit de moitié. Ils connaissent tous les trucs et ils les enseignent au jeune noyau des Habs.

Quant aux jeunes, ils s’en sortent plutôt bien. Ils ne savaient peut-être pas à quel point c’était rare et difficile de se retrouver avec une opportunité comme celle qui s’offre au CH présentement, mais ils se le sont fait dire. Ils se le sont fait répéter encore et encore par les vétérans et ils ont été inspirés. Ils n’ont pas d’expérience à partager, mais ils ont les habilités nécessaires afin de permettre au plus vieux noyau de continuer cette croisade vers le calice ultime du hockey, pour la royauté des trophées.

Certains d’entre eux n’étaient même pas dans l’alignement au début des séries, mais dès qu’on leur a donné la chance, ils l’ont saisi à deux mains et n’ont jamais regardé derrière. Jesperi Kotkaniemi et Nick Suzuki ont tous les deux 5 buts, à égalité en tant que meneurs à ce chapitre pour l’équipe avec Tyler Toffoli et Joel Armia. En 26 matchs de séries, Suzuki a 20 points pendant que Kotkaniemi a 9 buts en séries avant d’avoir atteint l’âge de 21 ans et qu’il se retrouve en compagnie de joueurs comme Gretzky, Crosby et Modano qui ont tous 3 réalisé le même exploit. Quant à Caufield, c’est une machine à tire, il propulse les rondelles à la même vitesse que Stalone propulsait les balles dans Rambo. Il sera encore une recrue l’an prochain et il a déjà 8 points en 14 parties.

Dans la vie, il y a des choses que tout le monde peut apprécier, comme une bonne bouteille de vin rouge vieillit juste à point et un pain maison fraîchement retiré du four et parfois, quand on met ces deux choses ensembles, on se rend compte que c’était un coup de génie et tous passent une magnifique soirée. C’est exactement ce qu’a fait Marc Bergevin, il s’est approvisionné avec quelques-unes des meilleures bouteilles et il a sorti des pains maisons tout frais du four afin de nous donner à tous de magnifiques soirées. Espérons que cela se poursuivra, surtout maintenant que l’on peut partager lesdites soirées avec famille et amis!

Join the Discussion: » 965 Comments » Post New Comment
More from Karine Hains
» Short and Sweet - Perreault Signed
» A Busy Day
» On Your Mark, Get Set, Go!
» Decision Time
» Jacked Up Price Tag?